AccueilS'enregistrerConnexion
La foire des Fermiers du 23 août au 10 septembre
Le lai des marins naufragés du 15 au 20 septembre
L'anniversaire de Bilbo du 20 au 26 septembre
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée

Partagez | 
 

 BG Hors Série n°3 : Lorsque tout s'effondre... (partie 1)

Aller en bas 
AuteurMessage
Lizeth

avatar

Messages : 967
Date d'inscription : 14/01/2016
Age : 30
Localisation : Clamart

MessageSujet: BG Hors Série n°3 : Lorsque tout s'effondre... (partie 1)   Sam 3 Fév - 15:59

BG Hors Série n°3 : Lorsque tout s'effondre... (partie 1)

Belwen était une jeune guérisseuse dont les talents dépassaient tous ceux de ses homologues du même âge. Nos chemins s'étaient croisés alors que je n'étais encore qu'un Chasseur novice, après avoir été blessé lors d'une patrouille au sud de la rivière de la Forêt. Une vilaine morsure d'araignée m'avait cloué au sol et mes camarades m'avaient amené directement chez elle, au beau milieu de la nuit. Quelques souvenirs me reviennent parfois, je sens la pression de ses doigts fins travaillant méthodiquement pour panser ma blessure, je vois encore sa silhouette s'affairant à ajouter diverses herbes dans un mortier avant de les broyer. Le lendemain, j'étais déjà sur pied, et après m'avoir donné un sachet rempli de feuilles qu'il faudrait infuser, elle m'avait congédié, plutôt froidement. Cependant, jusqu'au soir et les jours qui suivirent, je n'avais pas pu faire sortir de ma tête l'idée que j'avais envie de la revoir. Belwen, la guérisseuse.

Elle était souvent dans les alentours, je la remarquais du coin de l’œil lorsque j'allais acheter des provisions, lorsque j'aidais les habitants du palais ou lorsque je partais en mission dans la Forêt Noire. Était-elle vraiment là, me suivait-elle, ou l'imaginais-je ? J'avais laissé cette hypothèse mûrir quelques semaines, puis un matin, j'avais décidé d'aller la voir. Mais au moment de franchir la porte chez moi, elle était là, en face de moi. Mes yeux croisèrent les siens, noisette ambré, et j'étais resté à les contempler en silence, sans dire un mot. Elle avait alors pris la parole la première et m'avait invité à l'accompagner pour sa promenade. Au fil de notre conversation, j'avais appris que mes yeux ne m'avaient pas trompés, qu'elle se trouvait bien trop souvent aux mêmes endroits que moi, par pure coïncidence avait-elle dit. Cela l'avait troublée. J'étais sur ce point totalement d'accord.

A partir de ce jour, et durant plusieurs mois, nous avons multiplié les rencontres, toujours dans la courtoisie, échangeant nos expériences. J'avais également appris que nos deux familles se connaissaient. Mon père livrait son travail dans la boutique du sien. J'en avais conclus que nous avions déjà dû nous voir sans jamais toutefois nous remarquer, mais que l'épisode de la blessure d'araignée avait fini par nous lier. Ce jour-là, je l'avais quittée après avoir déposé un premier baiser sur ses tendres lèvres.

Nous avons partagé ensemble encore de longs moments de complicité durant notre temps libre, et après quelques années, nous nous fîmes la promesse de toujours veiller l'un sur l'autre. L'épanouissement que nous avons éprouvé a cependant connu une fin. J'avais à effectuer une longue mission de reconnaissance qui nous séparerait pendant quelques mois, et jeunes comme nous étions, persuadés que l'on serait à jamais lié pour l'éternité, nous avons scellé notre amour dans une étreinte passionnée.


Après mon départ, les jours se faisaient des semaines, les semaines des mois. Nous nous sommes écrits des lettres, les envoyant à intervalles réguliers. Puis, alors que je n'avais plus rien reçu de sa part depuis presque deux semaines et que j'avais commencé à m'inquiéter, j'avais reçu la visite de Moela, une Capitaine que je connaissais depuis l'enfance. Elle était venue me demander de rentrer avec elle immédiatement, car Belwen était souffrante. Moela était comme une sœur, et sa présence m'avait réellement intriguée. Pourquoi n'avais-je donc pas reçu un message de Belwen concernant son état ? Pourquoi Moela s'était-elle déplacée personnellement pour me prévenir ? La Capitaine m'avait alors expliqué que Belwen avait eu quelques problèmes avec sa famille, compte-tenu son état. Devant mon air perplexe, Moela m'avait appris que Belwen attendait un enfant, et qu'elle avait tenté de cacher la nouvelle pendant des mois, jusqu'au moment où elle l'avait contactée pour lui demander de l'aide. Sa grossesse ne se passait pas très bien selon elle, et elle allait avoir besoin de dévoiler son secret. J'étais en proie à la confusion, mais aussi mort d'inquiétude pour la santé de Belwen et de l'enfant qui grandissait dans son ventre.

Une fois en ville, je m'étais dirigé vers le palais où vivait la famille de Belwen. Son père, avec qui je m'étais jusque là entendu à merveille, m'avait empêché d'entrer et m'avait pris à part. J'avais écouté à moitié son discours sur l'honneur et l'importance d'une union officielle quand nous avons entendu un cri à l'étage. Je m'étais alors précipité à l'intérieur et m'était frayé un passage parmi les guérisseuses et les membres de la maison. Une fois arrivé au chevet de Belwen, j'avais remarqué qu'elle était brûlante de fièvre. En me voyant elle m'avait souri, les larmes aux yeux.

Nous avons échangé quelques paroles réconfortantes, et je l'avais soutenue, jusqu'à l'arrivée de notre fille. Elle m'avait ensuite murmuré à l'oreille le nom qu'elle avait choisi pour elle, puis m'avait demandé pardon pour ne pas m'avoir informé de sa grossesse, que ça avait été son seul regret. J'avais tenu dans mes bras la petite Amyniel et regardé, impuissant, Belwen s'endormir doucement pour ne plus jamais se réveiller.


***

Lizeth était allongée sur le sol dans une flaque de sang. Shabb était près d'elle et après un diagnostic bref, il secoua la tête, le regard triste.

***

Nous avions infiltré la forteresse quelques temps auparavant, aidé par les soldats de Thangulhad, et c'était la fin d'une course qui avait commencé il y a deux jours alors que nous étions encore à l'auberge en train de nous remettre du poison du Bois Noyé. Orriath Aryndion, l'un des membres des Cavaliers Solidaires qui était resté en arrière pour s'occuper d'Irileith, nous avait rejoints, accompagné de Legalus, que nous croyions perdu dans les Monts Brumeux. Ils nous avaient avertis du danger que représentait le pendentif de Lizeth s'il venait à tomber entre les mains de Gologmolva ainsi que de la trahison de Kintyra, la sœur jumelle de Lizeth, qui avait assassiné Galaenthir, le chef de notre ancienne confrérie. Orchysdal et Eljoying avaient décidé que nous mènerions une mission de sauvetage afin de pouvoir empêcher l'ennemi de mettre la main sur le pendentif et de rejoindre Lizeth dans le but de pouvoir l'aider dans sa propre quête.

- Nous n'abandonnons pas l'un des nôtres. Même si Lizeth est partie de son plein gré, elle ne nous a pas interdit de venir l'aider, avait annoncé notre chef. Nous allons la récupérer et nous éliminerons tout ce qui se mettra en travers de notre chemin.

Orchysdal avait plus ou moins répété ces mots aux commandants du camp de Thangulhad plus tard, qui y avaient vu l'opportunité de frapper fort la forteresse. Ensuite, ma volonté d'arriver au bout de la mission avait été décuplée lorsque j'avais pu entrer en contact avec Lizeth juste après  être entrés par les enclos des Ouargues. J'avais appris que Chandra tentait de supprimer les pouvoirs du pendentif en le réinitialisant, mais que cela ne serait possible que si je devenais le propriétaire du bijou. Je n'avais pas saisi toutes les étapes du processus mais je n'avais pas le choix et je devais faire confiance à Chandra.

L'alarme avait été déclenchée quelques temps après, mais nous avancions méthodiquement et prudemment, alors que l'ennemi, qui ne nous attendait pas, tombait comme une mouche. Certains adversaires étaient plus coriaces, mais nous étions bien coordonnés, et nous nous étions frayés un chemin dans les couloirs de Dol Guldur. J'avais orienté le groupe en me concentrant sur la présence de Lizeth, mais les combats avaient rendu difficile cette tâche à mesure que nous nous aventurions plus en avant. Après un affrontement contre un Troll, alors que je nous sentais très proches de notre but, je ressentis comme un terrible relâchement, similaire à celui que j'avais éprouvé quelques semaines plus tôt lorsque j'avais cru perdre Lizeth. Néanmoins, cette fois, quelque chose s'était vraiment brisé, et mon cœur s'était emballé.


- Amynduilas, est-ce que tout va bien ? m'avait demandé Moela qui s'était précipitée vers moi. Tu es blanc comme un linge, que se passe-t-il ?
- C'est Lizeth, c'est pourtant différent de la première fois, Moela...

J'avais senti la panique m'envahir, ainsi qu'autre chose, le désespoir mêlé à la colère. Cela avait dû se voir sur mon visage car Moela s'approcha davantage, comme si elle allait m'empêcher d'avancer plus loin.

- Amyn, reprends tes esprits. Lizeth m'a parlé de ce moment.
- Que veux-tu dire par là ? l'avais-je interrogé.
- Elle savait qu'il arriverait quelque chose et elle m'a demandé de te retenir si tu venais à vouloir foncer tête baissé pour te venger.

Je l'avais regardé, profondément blessé qu'elle ne m'en eut pas parlé.

- Cela doit avoir une importance... m'avait-elle alors assuré.
- Si elle est morte, plus rien n'en a. Et n'essaye même pas de me retenir. Allons-y.

Je l'avais poussée sur le côté pour reprendre notre route, lorsque tout à coup, j'avais senti quelque chose de très chaud contre ma cuisse. J'avais alors mis mon sac au sol, cherchant à localiser la source de chaleur. La toile avait brûlé dans le fond et il y avait maintenant un trou qui commençait à se former. La vague de chaleur s'était atténuée en quelques secondes pourtant et j'avais pu fouiller mon sac pour y découvrir le pendentif de Lizeth. Comment avait-elle pu me le laisser alors qu'en être séparé lui avait auparavant provoqué d'énormes douleurs ? J'avais serré le bijou dans la paume de ma main, et remis mon sac sur mon épaule. Puis alors que je m'étais élancé vers l'avant, les autres membres du groupe sur mes talons, inquiets et dubitatifs, j'avais eu des visions de Chandra à mes côtés.


- Amynduilas, tu es dorénavant le porteur du pendentif, mais, je t'en conjure, ne m'utilise pas pour te venger, m'avait-elle averti. Sa voix avait résonné dans ma tête, c'en avait été douloureux. Je ne dois plus être alimentée par la violence, sinon son sacrifice n'aura servi à rien !

Nous étions presque arrivés à la fin du couloir où une porte donnait sur une autre pièce, celle où son corps devait se trouver. Je pouvais sentir la haine monter en moi, et le pendentif qui, malgré le souhait de Chandra, m'invitait à utiliser son pouvoir. Cette envie grandissait en moi si facilement que j'étais sûr de pouvoir écraser n'importe quel ennemi pourvu que cela me permette de me sentir mieux, de rendre justice, pour Lizeth...

J'étais entré dans la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.helene-jacquin.toile-libre.org
Cellebiel

avatar

Messages : 459
Date d'inscription : 08/06/2016
Age : 27
Localisation : En bord de mer

MessageSujet: Re: BG Hors Série n°3 : Lorsque tout s'effondre... (partie 1)   Dim 4 Fév - 10:20

Ouah ! *reprends son souffle*

J'ai tout lu d'une traite sans m'arrêter, je suis scotchée. La venue de Belwen, l'explication sur la naissance de la fille d'Amyn, le retour de Chandra ... Alors la chapeau Liz !

Il n'y a pas de temps mort, tout est lié, ça s'enchaine, on sent que la fin est proche et en même temps la petite phrase qui dit que Shabb voit Liz morte, je ne peux pas y croire.

C'est que la partie 1 .... donc une partie 2 est en cours .... demain on a la suite ? love

Cellebiel
Revenir en haut Aller en bas
Joye
Admin
avatar

Messages : 2772
Date d'inscription : 12/01/2016
Age : 32
Localisation : Rhône
Humeur : EnJoYe

MessageSujet: Re: BG Hors Série n°3 : Lorsque tout s'effondre... (partie 1)   Dim 4 Fév - 23:19

Ah bin j'ai lu celui là.
Très belle adaptation de la naissance d'Amyniel, Merci.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://cavaliers-solidaires.forumactif.com
Lizeth

avatar

Messages : 967
Date d'inscription : 14/01/2016
Age : 30
Localisation : Clamart

MessageSujet: Re: BG Hors Série n°3 : Lorsque tout s'effondre... (partie 1)   Dim 4 Fév - 23:56

@Joye a écrit:
Ah bin j'ai lu celui là.
Très belle adaptation de la naissance d'Amyniel, Merci.

Merci Joye, je suis contente que ça te plaise Wink. Je n'avais pas beaucoup d'infos, j'ai pas mal brodé, mais je pense avoir respecté le background d'Amyn qu'il m'avait raconté il y a fort longtemps.

@Cellebiel: la partie 2 est en cours d'écriture, mais comme c'est un bg très spécial (Amyn est quand même super proche de Lizeth) j'essaye de trouver les bons mots pour raconter le passé du Chasseur et son présent. En revanche je ne sais pas encore quoi faire de Gologmolva et Kintyra, donc je dois encore réfléchir Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
http://www.helene-jacquin.toile-libre.org
Myrhendil

avatar

Messages : 347
Date d'inscription : 18/01/2016
Localisation : Un caillou au bout du monde
Humeur : Zen en général

MessageSujet: Re: BG Hors Série n°3 : Lorsque tout s'effondre... (partie 1)   Mer 14 Fév - 8:40

Retour de Legalus ? Impressionnant !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: BG Hors Série n°3 : Lorsque tout s'effondre... (partie 1)   

Revenir en haut Aller en bas
 
BG Hors Série n°3 : Lorsque tout s'effondre... (partie 1)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» connaisez vous le noms des morceaux de viandes !!
» "Toute la mer sur un plateau" Granville (50).
» article-payer les mères à la maison,tout le monde y perdrait
» Je change tout le temps d'avis...
» Mon blog pas du tout Dukan ... plutot chiffons...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Background et Role Play :: Background-
Sauter vers: